Comment créer un potager urbain en 8 étapes simples

Easyjobber - Le logo officiel
Easyjobber Mis à jour le 16 Jan 2024

Parler de la manière de démarrer un jardin potager urbain est un sujet passionnant. Cela s'explique par la multitude de possibilités : différents plans de jardin, divers légumes, et zones de culture variées. Toutefois, un point commun à tous les jardins de petits espaces est la nécessité de trouver des méthodes pour maximiser l'espace. Voici donc les 8 étapes clés pour initier un jardin potager dans de petits espaces.

  • Se renseigner sur les règles et réglementations
  • Identifier sa zone de rusticité
  • Étudier les techniques de jardinage adaptées aux petits espaces
  • Définir l'espace dédié au potager urbain
  • Choisir les plantes à cultiver
  • Concevoir le plan de plantation
  • Implanter son jardin
  • Entretenir le jardin

Il existe un vieux dicton qui dit : si vous échouez à planifier, vous planifiez pour échouer ! Et ceci est très vrai en matière de jardinage.

Bien sûr, on peut simplement prendre quelques plantes du centre de jardinage – mais comment savoir si elles pousseront bien dans votre zone ? Et bien sûr, on peut planter des arbres fruitiers dans son jardin avant – mais que se passe-t-il si la municipalité vous oblige à les arracher plus tard ?

En prenant juste quelques étapes simples pour planifier votre jardin potager de banlieue, on peut se sauver beaucoup de maux de tête et économiser pas mal d'argent !

Et pour plus de ressources sur le jardinage, accédez à notre bibliothèque de ressources gratuites sur le jardinage ! Cela vous aidera à accélérer le développement de votre jardin et cela ne prend que 5 secondes !

1. Se renseigner sur les règles et les réglemenations

Les règles et réglementations peuvent sembler ennuyeuses, mais elles sont cruciales pour le jardinage en banlieue.

Par exemple, dans certains quartiers résidentiels, il existe des Associations de Propriétaires qui peuvent imposer des restrictions. Ces associations peuvent interdire la plantation de légumes en pleine terre, ce qui amène certains résidents à opter pour des plates-bandes surélevées. D'autres, ne se renseignant pas, peuvent planter directement dans le sol, comme des tomates sur le côté de leur maison, pour se retrouver plus tard avec de beaux fruits rouges mais aussi avec une lettre désagréable de l'association leur ordonnant de les enlever.

C'est pour cela qu'il est essentiel de connaître les règles en vigueur dans son lieu de résidence, qu'il s'agisse des réglementations du comté, de la ville ou même des statuts de la communauté.

Faire un peu de recherche ne prend pas beaucoup de temps et cela peut permettre de trouver des solutions pour contourner certaines réglementations, comme le jardinage en plates-bandes surélevées. Une autre astuce peut être de planter des herbes à la place d'un aménagement paysager traditionnel, ce qui peut souvent passer inaperçu tout en restant esthétique.

2. Déterminer la zone de rusticité

La connaissance de sa zone de rusticité est essentielle en jardinage, quelle que soit la taille de l'espace disponible.

Ignorer sa zone de rusticité augmente le risque que les plantes ne survivent pas. En effet, certaines plantes ne tolèrent pas des températures basses, et certaines régions connaissent fréquemment de telles températures. Il est donc primordial de savoir quelles plantes sont adaptées à la région où l'on habite.

Une fois la zone de rusticité identifiée, la partie intéressante commence : choisir les légumes qui prospéreront dans cette zone. Cela permet de réduire le risque de perdre des plantes et d'accueillir des plantes qui sont enclines à se développer.

Il est important de noter que la disponibilité d'une plante dans un centre de jardinage local ne garantit pas sa croissance dans une région donnée. Les grands centres de jardinage vendent souvent ce qui est populaire sans tenir compte de la rusticité locale. Ainsi, des arbres comme les poiriers, qui peuvent être disponibles dans une pépinière locale, ne pousseront pas forcément dans toutes les zones.

Connaître sa zone de rusticité et les plantes qui y prospèrent est donc crucial pour un jardinage réussi.

3. Etudier les techniques de jardinage dans les petits espaces

Lorsque l'espace est limité, optimiser l'espace disponible devient essentiel.

Heureusement, il existe de nombreuses méthodes pour cultiver des aliments dans des petits espaces. Ces méthodes permettent non seulement de gagner de l'espace, mais aussi d'améliorer le rendement du jardin. Voici quelques-unes des méthodes de culture les plus efficaces pour économiser de l'espace :

  • Jardinage vertical – choisir des plantes qui peuvent pousser sur un treillis pour s'élever verticalement au lieu d'occuper de précieux espaces au sol.
  • Association de cultures – planter des espèces qui se complètent et se bénéficient mutuellement. Par exemple, cultiver des tomates sur un treillis et des herbes en dessous pour le contrôle des parasites.
  • Jardinage en carrés – cette méthode consiste à diviser l'espace en carrés d'un pied de côté et à calculer combien de plantes d'une espèce donnée peuvent tenir dans un carré, par exemple, une tomate par carré ou neuf plants de haricots par carré.

4. Définir l'espace dédié au jardin potager urbain

Il est maintenant temps de concevoir le jardin. La première étape consiste à mesurer l'espace disponible, même s'il semble restreint. En utilisant les techniques d'économie d'espace mentionnées précédemment, il est toujours possible de rendre l'espace fonctionnel.

En considérant l'espace existant, il faut réfléchir à la proportion à dédier au jardin potager urbain : tout l'espace ou seulement une partie ? Idéalement, cet espace devrait recevoir beaucoup de lumière, bien que quelques heures d'ombre ne soient pas problématiques.

Ensuite, réfléchir aux éléments à inclure, comme des plates-bandes surélevées, un bac à compost, voire un bain d'oiseaux, et dessiner le plan pour obtenir l'agencement idéal.

Il n'est pas nécessaire de passer des heures sur le plan de jardin. Commencer avec une simple feuille de papier et un crayon, s'inspirer de photos et faire preuve de créativité peut suffire.

5. Choisir les plantes à cultiver dans votre potager urbain

Les possibilités sont infinies en ce qui concerne le choix des plantes à cultiver.

La première étape consiste à déterminer quelles espèces se développent bien dans la région concernée, puis à choisir les légumes et herbes utilisés régulièrement. Il est en effet peu intéressant de récolter des légumes que l'on n'apprécie pas particulièrement.

Au sein de chaque type de plante, il existe de nombreuses variétés, ce qui peut rendre le choix difficile. L'idéal est de commencer avec quelques variétés, puis de s'ouvrir progressivement à de nouvelles variétés ou à de nouveaux types de cultures. Par exemple, se fixer pour objectif de cultiver chaque saison une nouvelle variété jamais essayée auparavant peut être une approche enrichissante.

Cela permet de tester diverses espèces, comme différents types de tomates, et de découvrir ses préférences.

Si finalement une espèce cultivée ne plaît pas, il est toujours possible de changer de choix pour la saison suivante.

6. Planifier l'agencement des plantes

Une fois les variétés à cultiver sélectionnées, il est temps de déterminer où elles se développeront le mieux.

Il convient d'examiner l'espace du jardin : bénéficie-t-il d'un ensoleillement total ? Y a-t-il des zones complètement ombragées ? Les plantes choisies doivent correspondre aux conditions offertes par ces différentes zones.

Par exemple, si une partie du jardin est ombragée par un grand arbre durant une grande partie de la journée, cette zone peut être dédiée à des légumes appréciant l'ombre, tels que les salades.

En planifiant tout cela sur papier au préalable, on peut éviter les déconvenues liées à la perte de plantes mal positionnées.

Il faut commencer avec une liste de toutes les espèces à cultiver et un dessin du jardin, puis expérimenter avec l'emplacement idéal pour chaque plante en tenant compte des conditions spécifiques de chaque zone.

Il ne faut pas oublier de considérer les possibilités de jardinage vertical pour économiser de l'espace, et de combiner cela avec le jardinage en carrés et les associations de cultures pour créer un plan de jardin efficace.

7. Planter son potager urbain

Voici la partie la plus agréable : la plantation !

Il est temps d'emmener la liste de légumes et herbes au centre de jardinage pour se procurer quelques plants à mettre en terre dans le jardin.

Il est également possible de commencer avec des graines, mais pour les jardiniers débutants, il est recommandé d'opter pour des plants, car cela est moins compliqué.

Il faut choisir des plants verts et en bonne santé, et ne pas oublier de vérifier le dessous du pot. La présence de nombreuses racines sortant des trous de drainage peut indiquer que le plant est un peu trop développé.

Les plants idéaux sont ceux qui possèdent des racines saines et aucune feuille morte.

Une fois tous les plants (ou graines) acquis, on peut les disposer dans le jardin selon le plan de plantation établi. S'il est nécessaire de réorganiser quelque chose (par exemple en cas d'ombre excessive), il est préférable de le faire avant la plantation.

8. Entretenir votre jardin urbain

Après la plantation et l'arrosage des plants, le travail n'est pas terminé ! Un jardin nécessite un entretien régulier pour rester en bonne santé.

Un jardin est un organisme vivant qui a besoin d'être nourri et arrosé, tout comme tout autre être vivant. Ainsi, l'entretien régulier est une partie essentielle du démarrage d'un jardin potager urbain.

Cela peut prendre du temps, mais avoir une liste d'actions à effectuer quotidiennement, hebdomadairement ou saisonnièrement peut grandement aider.

Voici quelques tâches hebdomadaires d'entretien du jardin pour commencer :

  • Ajuster l'arrosage selon les besoins – que l'arrosage soit manuel ou par un système d'irrigation goutte à goutte, il est important de vérifier chaque semaine si les plantes sont trop ou pas assez arrosées. Des signes tels que des feuilles jaunes ou brunes et un sol détrempé ou sec peuvent indiquer un problème d'arrosage.
  • Vérifier la présence de parasites et de maladies – chercher des signes comme des trous dans les feuilles, des feuilles brunes/jaunes, des fleurs tombant sans produire de fruits, et la présence de parasites visibles sur les plantes.
  • Palisser et nettoyer le jardin – maintenir le jardin propre aidera à prévenir les parasites et les maladies, car il y aura moins d'endroits où les parasites peuvent se cacher et une meilleure aération pour empêcher la propagation des maladies.

MEILLEURS LÉGUMES POUR DÉBUTANTS

Certaines cultures sont plus faciles à cultiver que d'autres, et certaines nécessitent moins de temps. Pour les jardiniers débutants, voici une liste de légumes recommandés :

  • Les salades – la plupart des salades poussent rapidement et ne demandent pas beaucoup d'attention, idéales pour les débutants.
  • Les radis – avec un cycle de 3 à 4 semaines, les radis sont rapides à récolter, en plus d'être tolérants au gel dans les zones de culture plus froides.
  • Les tomates – elles sont polyvalentes et s'autopollinisent, ce qui rend rare de ne pas obtenir de récolte.
  • Les haricots nains – ces haricots poussent sans tuteur et rapidement. Un seul plant produit de nombreux haricots et ils sont faciles pour la conservation des graines.

Quel mois pour démarrer son portager urbain ?

En général, les jardiniers commencent leurs potagers en mars, avril et mai. Toutefois, le moment idéal dépend de la zone de rusticité.

Il est conseillé de vérifier la date du dernier gel dans la zone de culture et de planter les graines et plants en fonction de leurs besoins.

Par exemple, les radis peuvent être semés avant la date du dernier gel, mais les légumes aimant la chaleur, comme les tomates et le gombo, doivent être plantés lorsque la température du sol augmente.

Pour prolonger la saison de culture, envisager de cultiver des légumes tolérants au gel et ceux qui supportent bien la chaleur. Ces plantes nécessitent des plantations à différents moments de l'année, mais cela en vaut la peine.

Ces informations devraient être utiles pour démarrer. Pour plus de ressources sur le jardinage, accéder à une bibliothèque de ressources gratuites en jardinage, qui aidera à accélérer le processus et ne prend que quelques secondes.